L’inFormateur Vol. 5 no. 1 printemps 2000

 

  
 
 

La communication à l’intérieur des équipes de travail
 
par
 Sandra Turgeon
 
 

La communication à l’intérieur des organisations tend à changer depuis quelques années. Elle passe d’une perspective fonctionnaliste à une perspective interprétative1. De plus en plus, les dirigeants demandent à leurs employés de travailler en équipe ou en étroite collaboration. Cette nouvelle approche nécessite certaines habiletés de la part des membres de l’organisation, et il est légitime de se demander quelles sont-elles ? Répondre à cette question à l’intérieur de ce bref article serait une utopie, mais il semble possible de relever des difficultés de communication rencontrées en situation de travail en équipe et de clarifier quelques habiletés essentielles aux rapports interpersonnels.

Le travail en équipe, qu’il soit intellectuel ou manuel, demande une part de communication essentielle à l’accomplissement des fonctions. Selon la littérature dans le domaine de la gestion, une bonne partie des difficultés de communication émane de la différence (sexe, génération, culture), de la méconnaissance de soi-même, d’un manque d’habileté à écouter et à parler et, selon nous, d’un contexte organisationnel défaillant. Les difficultés peuvent être les suivantes : incompréhension des messages non verbaux véhiculés, interprétation des comportements à partir de stéréotypes, émergence de conflits de valeurs entre certaines personnes, sentiment d’isolement par rapport au reste du groupe, baisse de la motivation au travail, etc.

Le travail en équipe demande aux membres de traverser les barrières de la différence et d’accepter de travailler sur " soi-même " pour réaliser les objectifs communs entre les partenaires de l’équipe. Certaines personnes possèdent naturellement les habiletés de communication et se retrouvent souvent les " personnes ressources " lorsqu’il y a des conflits à régler. D’autres individus peuvent gagner à rajeunir leurs méthodes d’interaction afin de rester ouverts aux autres et conscients d’eux-mêmes lorsqu’ils transigent avec leurs partenaires. Les habiletés à développer sont, entre autres, l’écoute active, la reformulation et le feed-back. L’amélioration des compétences en communication chez les membres des équipes pourra permettre à l’organisation d’engendrer une amélioration progressive des rapports interpersonnels.

De nos jours, " La communication (…) est présentée comme une transaction par laquelle les partenaires bâtissent leur relation et leur identité, échangent de la valeur, construisent l’organisation "1. Pour créer des liens de partenariat dans l’équipe, les individus communiquent plus ou moins aisément entre eux et éprouvent parfois de la difficulté à se comprendre ou pire, à s’accepter.

Il serait malsain de jouer à l’autruche devant ce constat d’autant plus qu’il existe des moyens d’améliorer les relations interpersonnelles. Une bonne consolidation d’équipe peut souvent empêcher les conflits d’exploser et de briser les possibilités de collaboration.